Sondage

         

Sondage :

 

     Nous avons décidé de réaliser un petit sondage à propos de nos deux arômes ...

Munies des flacons, d'une feuille de papier et d'un crayon, nous sommes parties à travers le lycée ...

     A la fin de la séance, 38 personnes avaient été interrogées. Nous avons respecté l'équilibre: 19 filles, 19 garçons ; mais nous ne tiendrons pas compte du sexe dans la présentation de nos résultats car aucune différence significative n'a été observée.

     Les réponses obtenues aux différentes questions ont été la base de plusieurs hypothèses que nous chercherons ensuite à confirmer ou infirmer. 

 

............................................................................................................................................................................................................................................

 

    I. Quelle odeur préférez-vous ?   

 

     Tout d'abord nous avons voulu savoir si l'une ou l'autre odeur avait tendance à plaire plus que l'autre. Résultat → 15 ont préféré l'odeur de la synthèse tandis que 23 ont choisi l'arôme naturel : 

     On observe un penchant pour l'extraction, bien que la différence ne soit pas énorme. Le fait que les deux odeurs ne soient pas identiques suppose des variations dans la composition chimique ce qui nous a amenées à penser que la substance obtenue par hydrodistillation pouvait contenir des impuretés. Celles-ci, même en très petites quantités, auraient alors un impact sur l'odeur. On peut émettre comme hypothèse que les différents composants chimiques, autres que ceux recherchés (acétate de linalyle et linalol), donnent au parfum une dimension plus naturelle qui aurait tendance à être plus appréciée...

 

 

    II. Quelle odeur trouvez-vous la plus forte ?

     Ensuite est venue la question de la force de l'odeur, pour laquelle, cette fois-ci, le démarquage est réel : 32personnes ont trouvé l'extraction plus forte, contre seulement 6 pour la synthèse.

     Suite à ce constat et à des recherches sur le sujet, nous avons pensé que cette différence pouvait venir de la structure tertiaire (soit la structure spatiale) des molécules odorantes. En effet, elle joue un rôle très important dans la perception de l'odeur. Nous avons donc peut-être des énantiomères... Cette hypothèse est à vérifier (c'est l'objet de la rubrique suivante). 

 

 

 

 III. A quoi vous fait penser cette odeur ?     → Pour l'extraction

     En ce qui concerne notre extraction, la lavande a bien été reconnue par une majorité des interrogés. Trois personnes n'ont pas su être plus précises que "plante", cela peut s'expliquer par un manque de sensibilité vis-à-vis de cette odeur ou par le fait qu'elle n'est pas réellement "mémorisée" par l'individu (vous pouvez trouver plus de précision sur ce sujet dans la partie "perception des odeurs→l'olfaction").

     Le problème se pose pour le thé: 9 personnes l'ont reconnu, ce qui nous a amenées à différentes recherches dans le but de trouver une explication. Finalement, nous avons la "piste" suivante : premièrement, le thé est une plante donc ce n'est pas encore trop "éloigné" de la lavande, deuxièmement les élèves n'ont pas toujours été interrogés un par un mais parfois en petits groupes (ils sont alors influencés les uns par les autres, si quelqu'un dit reconnaître du thé, souvent le reste du groupe a tendance à rester sur cette idée) et enfin, notre hypothèse concerne la bergamote. Différents thés (comme par exemple: "Earl Grey") sont aromatisés avec cet agrume, or nous avons trouvé que dans ses principaux composants chimiques figuraient le linalol et l'acétate de linalyle (les deux molécules -presque entièrement-responsables de l'odeur de la lavande). Ceci peut expliquer le lien fait entre la lavande et le thé ...  

 

   IV. A quoi vous fait penser cette odeur ?     → Pour la synthèse

 

     On remarque dans ces résultats un réel problème: seulement 6 personnes ont reconnu la lavande, et 6 autres soit une plante sans plus de précisions, soit le thé. Les réponses sont très variées et parfois étonnantes: raisin, vinaigre ou encore "produit anti-poux", "produit ménager", "crème pour boutons", "aucune idée" ... (ces quatre dernières étant regroupées dans "autre"). Cependant, un type de réponse est apparu à de nombreuses reprises: une idée d'acidité. Dans cette catégorie, nous avons réuni plusieurs réponses: "citron", "odeur citronnée", "citronnelle" et "odeur acide".

     Nous avons donc un souci avec notre arôme de synthèse ce qui n'a pas été facile à expliquer, étant donné que la chromatographie était correcte. C'est pourquoi nous en avons parlé avec plusieurs personnes travaillant dans le domaine de la parfumerie. Notre principale question a été : "Est-ce qu'un parfum peut virer?" car le jour de la synthèse nous avions bien reconnu l'odeur de la lavande et n'avions pas détecté d'odeur acide.La réponse est positive:

- Un parfum peut s'oxyder, si on n'y ajoute pas les bons produits (antioxydants). 90% des molécules utilisées en parfumerie sont des molécules insaturées, leur liaisons covalentes doubles sont attaquées et "cassées" par des radicaux libres (principalement dérivés de l'oxygène de l'air). Cela entraîne donc des modifications chimiques, une dégradation du parfum. Mais, par la suite, cette hypothèse a été rejetée, car la création de radicaux libres demande une oxydo-réduction très forte et suppose souvent l'action des UV, or notre flacon a été conservé à l'abri de la lumière et de la chaleur.

- Une autre hypothèse peut être émise, concernant l'acide acétique. Comme vous avez pu le constater dans la partie "arômes de synthèse" il est le deuxième produit de la réaction chimique effectuée lors de la synthèse de l'acétate de linalyle, et malgré toutes les précautions prises il est possible qu'un peu d'acide soit resté dans la phase que nous avons récupérée, or ce dernier a une odeur très forte. Ce cas semble être le plus probable: l'acide acétique est caractérisé par une odeur fortement piquante, facilement assimilée à une idée d'acidité. De plus, 3personnes ont su reconnaître du vinaigre (produit dans lequel cet acide est naturellement présent).

    
Le fait que notre synthèse ne soit pas bonne remet donc en cause la fiabilité des résultats obtenus en I° et II° quant à la préférence et à la force de l'odeur. Nous allons néanmoins chercher dans la partie qui suit s'ils concordent ou non avec la réalité...

 

 

 

 →→

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site