La lavande

 

La lavande :

 

 

    La lavande n'a pas vraiment d'origine précise. Elle a été introduite dans le Sud de la France pendant l'Antiquité et fait partie de ces plantes "utiles". En effet, elle a des propriétés médicinales (vertus désinfectantes, calmantes, cicatrisantes, éloigne les poux, guérit de certaines morsures de serpents et soulage les piqûres d'insectes...) et cosmétiques (parfum, soins du corps...).

    Elle appartient à la famille des "labiées" (ou labiacées) qui comporte plus de trois mille espèces différentes. Les labiées sont des plantes herbacées, parfois des arbustes. On les reconnaît à leur tige quadrangulaire et à leurs feuilles regroupées en épi ou en grappes simples et opposées. La corolle (ensemble de pétales) est divisée en deux lèvres (du latin labium d'où vient d'ailleurs le nom de cette famille) soudées et le fruit est un akène. De nombreuses plantes de cette famille sont des plantes aromatiques. On les trouve dans les zones tempérées de l'hémisphère nord et dans les montagnes des tropiques. En France, on ne dénombre pas moins de 150 espèces de labiées.

    La lavande compte plus de 30 espèces que ce soit de la lavande en culture (exemple : lavandin) ou naturelle (exemple : lavande vraie et lavande aspic en Haute Provence). Elle pousse dans des terres arides, sèches et ensoleillées, en général au dessus de 600m mais elle peut s'acclimater dans des régions plus tempérées notamment la lavande en culture. Elle peut atteindre un mètre de hauteur et vit de nombreuses années.

La lavande possède les caractéristiques suivantes :

  • La tige est feuillue à la base, nue dans sa partie supérieure.

  • Les feuilles sont d'un vert-grisâtre, longues, étroites, sans pétioles, et opposées

  • Les fleurs sont groupées en épis au sommet de la plante et sont d'un bleu-violet. Il existe aussi des variétés à fleurs roses ou à fleurs blanches.

  • L'odeur, particulière, est forte et légèrement camphrée

    Elle peut être considérée comme une plante de garrigue. La garrigue est un paysage des régions calcaires méditerranéennes dans lequel on observe la formation végétale de lavande. L'aridité et la rudesse du sol, les incendies et les pluies rendent le milieu extrêmement fragile.

 

    Il existe trois grandes variétés de lavande :

 

La lavande vraie : Lavandula angustifolia ou Vera (vraie) ou oficinalis (officinale). Encore appelée "lavande fine", a des feuilles étroites, pousse en moyenne entre 800 et 1300m de hauteur et supporte assez bien les températures basses. Elle forme de petits buissons denses, arrondis sur les sols calcaires secs des montagnes méditerranéennes. Son parfum délicat est très recherché en parfumerie.

 

                                                          

La lavande aspic : Lavandula Latifolia ou Spira aussi appelée "grande lavande" ou "lavande mâle" possède de larges feuilles de grande taille avec plusieurs ramifications. Elle pousse dans les terrains calcaires entre 600 et 800 mètres et fleurit en août. Son parfum est très fort et n'est donc pas cultivée en France.

 

 

Le lavandin : Il n'est pas naturel : il résulte d'une hybridation entre la lavande vraie et la lavande aspic. Cela est dû à l'intervention des insectes lorsqu'ils viennent butiner. Ils transportent alors le pollen d'une fleur à l'autre et favorisent ainsi une hybridation naturelle.

Cette plante est hybride elle est donc stérile. Sa reproduction est effectuée par bouturage. C'est une plante robuste, vigoureuse qui s'adapte à la nature des sols et au climat (a seulement besoin d'une taille par an). Depuis 1920, le lavandin est en pleine expansion. Aujourd'hui il représente plus de 80% de la surface cultivée contre 20% de lavande vraie.

 

 

Mise en culture de la lavande vraie :

 

    La lavande vraie est cultivée par semis : On recueille des graines sur des pieds sélectionnés au moment de la récolte. On les sème à l'automne ou au printemps. On procède, souvent, au désherbage et à l'arrosage. Au bout de 2 ou 3 ans, on retire les jeunes plants et on les repique. La récolte se fait grâce à une machine à faucher. Elle est ensuite séchée, liée en gerbes puis envoyée à la distillerie.

 

 

L'huile essentielle de lavande :

 

    Les cellules huileuses aromatiques sont présentes dans les feuilles, la tige mais surtout dans les fleurs de la plante. Le parfum et la concentration de l'huile extraite de la lavande dépend de sa variété, de la nature des sols où elle est cultivée, de l'ensoleillement et de l'altitude.

     La lavande à partir de laquelle on obtient la meilleure huile essentielle est la Lavandula oficinalis. D'après nos sources (BT 1144), 100kg de cette variété de lavande donnent 500g à 1300g d'huile essentielle dont la densité varie entre 0,875 et 0,892. La finesse du parfum est due à la faible densité de l'huile.

 

    Puisque la meilleure huile essentielle est réalisée à partir de lavande vraie c'est celle que nous allons utiliser et donc étudier :

 

 

Composition de l'huile essentielle de lavande vraie :

 

    Des analyses par chromatographie en phase gazeuse (non réalisable au lycée : source : http://www.nature-helps.com/agora/lavanaly.htm) permettent de connaitre les nombreuses molécules odorantes composant la lavande officinale :

 

 

Lavande officinale

Molécules

Min%    Max%

Limonène

0.5

Cinéol

1.8

Beta phellandrene

TRACES   0.5

Cis-beta Ocimene

4 10

Trans-beta Ocimene

1.5 6

Octanone-3

TRACES     2

Camphre

TRACES     0.5

Linalol

25 38

Acétate de linalyle

25 45

Terpine-4-ol

2 6

Acétate de Lavandulyle

2

Lavandulol

0.3

Alpha terpineol

1

 

     Les principaux constituants de la lavande sont donc l’acétate de linalyle (c’est un ester responsable de l'odeur de la lavande, il est le principe actif de l’arôme de lavande) et le linalol (c’est un alcool terpénique, alcool tertiaire, à l’odeur de muguet on le retrouve aussi dans la bergamote ou le bois de rose) :

 

Linalol (C10H18O)

Acétate de Linalyle (C12H20O2)

 

 

 

→→ 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site